Genappe en Transition à l'aube d'une année électorale

pexels-photo-325521.jpeg

Cela ne vous aura probablement pas échappé : nous allons entrer dans une année “électorale”. En octobre 2018, nous serons appelés à voter aux élections communales.

Depuis les dernières élections, il y a 6 ans, notre société a connu pas mal changements – qu’il serait long ici de développer. Le fait est que le mouvement de la Transition a pris de l’ampleur. Le film « Demain », sorti en 2015, y a certainement contribué pour beaucoup !

"Genappe en Transition" s’est développé et a maintenant bien sa place dans la commune, avec l’épicerie vrac "les P’tits Pots", la monnaie locale "le Talent", l’écriture collaborative de #Genappe Demain, la promotion des producteurs locaux (GAC, GASAP, etc.), des visites de potagers partagés en permaculture, des ateliers de construction de four à pain, et plein d’autres projets en préparation.

Alors, dans ce contexte électoral, quelle sera la position de Genappe en Transition ?

Parmi celles et ceux qui participent aux différents projets de Genappe en Transition, certain.e.s sont probablement plutôt de droite, certain.e.s sont probablement plutôt de gauche, certain.e.s sont probablement plutôt Ecolo, ou CDH, ou centriste, ou quoi que ce soit d’autre… et c’est très bien comme ça ! En fait, c’est un petit peu comme si Genappe en Transition était un mouvement "daltonien" : nous ne distinguons pas les couleurs politiques de celles et ceux qui participent à nos activités !

Certain.e.s parmi nous sont eux-mêmes engagés politiquement, mais ce n’est jamais à ce titre-là qu’ils s’engagent dans la transition : les oripeaux professionnels et politiques sont déposés avant de prendre le rôle de transitionneurs.euses. Pas de confusion de genre, pas de conflits d'intérêt.

Parmi nous, il y a aussi, très probablement, tout un ensemble de déçu.e.s de la politique traditionnelle : celles et ceux qui ne croient plus – ou qui n’ont jamais cru – dans le système des partis, dans la démocratie représentative, et dans la capacité de ce système à répondre aux enjeux auxquels nos sociétés font face. Ceux-ci trouvent probablement dans Genappe en Transition une forme d’engagement "politique" (au sens "noble", comme on dit) qui correspond davantage à leurs attentes.

feet-legs-standing-waiting-55801.jpeg

Bref, le rôle de Genappe en Transition n’est pas d’appeler à voter pour tel ou tel parti, ou pour telle ou telle liste, quand bien même celle-ci serait appelée "citoyenne".

La politique partisane implique des oppositions de principe, des alliances stratégiques, des compromis électoraux. Dans un sens – et tant pis si ça manque de modestie - nous pensons que notre "combat" est plus beau, plus grand, plus "noble", qu’une volonté d’être élu.e ou réélu.e. Plus encore, nous pensons que l’idée même de "transition" implique de nouvelles formes de participation à la vie publique.

Peut-être que certain.e.s transitionneurs.euses de Genappe vont s’engager dans des partis ou des listes citoyennes, et ils/elles en ont évidemment le droit, mais ce sera à titre personnel. Ils/elles pourront citer leur engagement dans Genappe en Transition, mais en aucun cas, ils/elles ne parleront « au nom de » Genappe en Transition.

Genappe en Transition ne soutiendra aucune liste, aucun candidat. Nous ne prévoyons pas non plus de scruter les programmes de chaque parti, pour donner de bons ou de mauvais points, mesure par mesure, quant à ces programmes.

Nous pensons que ce serait là rester dans un rôle de réception d’idées qu’on nous proposerait. Au contraire, Genappe en Transition veut être une force de proposition. Nous voulons être un moteur, une tribune, un tremplin, pour des projets, des idées, des initiatives qui sont portés par les citoyens. C’est déjà ce que nous faisons actuellement.

IMG_20150222_145436862_HDR.jpg

Et c’est en ce sens que nous avons lancé le projet #GenappeDemain : un projet d’écriture de l’avenir de Genappe, co-écrit par tous les habitant.e.s, sans aucune discrimination.

Et le texte compte déjà plus de 15 pages ! Cela donne une idée de l’engagement et de la créativité des Genappien.ne.s lorsqu’il faut se mobiliser pour l’avenir de leur commune. Nous invitons vivement les candidat.e.s qui se présenteront aux élections d’aller lire ce texte, munis d’un bon marqueur "fluo" !  C’est ce rôle-là que nous voulons jouer : une force de proposition !

Et nous sommes ouverts au dialogue constructif. Nous remarquons bien que certains partis, certains candidats, certaines institutions en place, prennent conscience des enjeux de la transition. Nous ne voulons pas discréditer cette prise de conscience, dans un soupçon généralisé de récupération politique. Nous discuterons volontiers avec toutes celles et ceux qui seront prêt.e.s à s’engager pour Genappe et ses habitant.e.s, et à œuvrer à un monde plus juste, plus respectueux de l’Homme et de l’environnement, à un monde qui a du sens, un monde où il fait bon vivre.